Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 14:18
Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 13:45

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 13:40

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 10:15

Bonjour à toutes et à tous.

Suite aux nombreuses plaintes reçues des habitants de la commune, et après vérification de la dernière facture SEAO-Véolia reçue début avril, j'ai décidé d'envoyer une réclamation à cette dernière. (voir ci-dessous )

Il faut savoir que ces montants seraient normalement dus à la ville de Sérifontaine car la CCPB n'a pris la compétence « eau potable » qu'à compter du 01/02/2019.

Je m'engage donc , si je suis réélu avec mon équipe, et après accord du nouveau conseil municipal de ne pas réclamer les sommes qui seront remboursées par la SEAO-VÉOLIA à chaque foyer .

Fidèlement

Patrick THIBAUT

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 08:51

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 08:51

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 13:54

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2020 7 12 /01 /janvier /2020 15:31

Rappel sur l’héritage laissé par les élus de gauche

L’affaire des portables

A notre prise de fonctions, en 2014, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir une facture de téléphone pour 3 raccordements, 98 lignes mobiles et 6 lignes mobiles sur site ! Alors que les besoins de la mairie sont de 3 raccordements, 12 lignes mobiles, 6 lignes mobiles sur site.


 

Ces 86 lignes d’écart concernaient des téléphones portables (Smartphones, …) et des tablettes, avec abonnement.

Il s’avère que ce matériel a été distribué quelque temps avant les élections par l’ancienne équipe dirigeante sans justification. Serait-ce là du copinage ? S’y ajoutent les abonnements correspondants. Ces cadeaux ont coûté la « bagatelle » de 40 000 €  à la commune sur une période de deux ans.

Nous avons alors résilié les 86 abonnements concernés pour lesquels S.F.R. a envoyé une facture de 84 136,12 €.


 

Après de nombreuses négociations, en présentant le fait que les 40 000 € représentaient la valeur du matériel distribué, S.F.R. a fini par accepter d’annuler cette facture et de solder gracieusement l’affaire pour couper court à la campagne médiatique que j’organisais contre cette société.

L’opposition de gauche vous a présenté une attaque ciblée sur la gestion de Sérifontaine. Nous pensons que cette équipe devrait déjà se remettre en question en matière de gestion alors que nous apportons encore des preuves de ses graves abus du passé.

 

                                              SERIFONTAINE POUR TOUS

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 10:00

Réponse à la Tribune Libre de l’opposition de Gauche

Rétablissement de la vérité

La « Tribune Libre » distribuée par tract affirmait avoir finalisé et traité en entier la station d’épuration.

Eau et assainissement

1° Station d’épuration

M. Grousset, ancien maire, a signé le marché public le 25 février 2014 soit quatre semaines avant les élections municipales, ce en application de la délibération du 14 octobre 2013. Celle-ci précise en son dernier paragraphe que le maire ne doit signer que si les crédits sont inscrits au budget de la Ville. Cependant, à la date de signature, les dits crédits n’étaient pas obtenus.

La nouvelle municipalité a donc dû faire face à ce manque de financement de 3 000 000 €, hors subventions, une remise en cause du contrat Veolia de 4,2 M € aurait coûté à la Ville 420 000 € de frais de résiliation plus les frais d'un nouvel appel d'offres.

Le coût de la station d’épuration de Sérifontaine s’élevait alors à 3 855 930 € HT pour une capacité de 4 150 habitants, soit 884 €/habitant.


 


 

 

Ce projet était largement au-dessus du prix de toutes les stations d’épuration de type équivalent construites dans la même période. Exemples :

  • St-Aubin en Bray : 3 666 337 HT/6 200 hab, 591 € habitant
  • Nézel : 3 600 000 € HT/6 400 hab, 562 € habitant
  • St-Paul : 3 380 000 € HT/5 000 hab, 676 € habitant
  • Auneuil : 3 020 000 € HT/4 400 hab, 686 € habitant

La moyenne de toutes ces stations est de 628 €/habitant.

Soit un écart de 255 €/habitant négocié en trop pour Sérifontaine.

Et un total de 1 059 000 € supplémentaire à la charge de la Commune, qui se retrouve dans la facture d’assainissement.

 

2° Eau et assainissement

Lors du conseil municipal du 29 décembre 2011, l’ancienne municipalité confie au maire la mission de se rapprocher du président de la CCPB pour l’intégration de Sérifontaine dans cette communauté.

Cela faisait donc longtemps que l’ancienne majorité était favorable à cette intégration.

  • Assainissement :

Par la loi NOTRe, le transfert de l’assainissement s’est imposé à la Ville et a été rendu obligatoire par l’arrêté préfectoral du 21 septembre 2017.(délib 29/12/2011)

  • Eau :

La gestion de l’eau s’est imposée pour la CCPB car des problèmes de facturation et de personnel rendaient l’organisation difficilement gérable et fiable.

Par conséquent, le Préfet a pris l’arrêté de transfert le 18 janvier 2019, suite au vote de la CCPB le 19 septembre 2018.

Il se révèle que les tarifs votés par la CCPB sont largement majorés par le coût de Veolia. On peut rappeler que, selon la loi, dans une communauté de communes le prix doit être le même pour tous les habitants. Or, on note une grande disparité entre les communes, Sérifontaine se voyant imposer le second tarif le plus important.

 

La solution que nous proposons est le transfert de Sérifontaine vers la Communauté de Communes du Vexin Normand (CCVN). Une première rencontre avec le responsable des Collectivités locales auprès du Préfet nous a confirmé la légalité et la faisabilité de ce projet. Une rencontre avec la Présidente de la CCVN laisse présager une issue favorable à cette proposition, une étude en ce sens vient de débuter.

Le changement de communauté de communes nous permettrait de reprendre la compétence eau et assainissement car celle-ci ne fait pas partie de celles de la CCVN jusqu’en 2026 minimum.

S’agissant du contrat Veolia, la résiliation est possible car les risques de la gestion reposent sur la communauté de communes et non sur l’entreprise. Donc, l’engagement peut être dénoncé.

Ajoutons que le rattachement à la CCVN reste un souhait partagé par de nombreux Sérifontainois, de toutes tendances, en raison du fait que Gisors reste le bassin de vie privilégié de nos habitants.

 

En conclusion, les critiques formulées par l’opposition n’apportent pas d’éléments constructifs. Il est dommage que l’intérêt collectif ne soit pas le centre des préoccupations de tous.  

 

Sérifontaine pour Tous

 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 11:25

 

 

Réponse à la Tribune Libre de l'opposition de Gauche

Rétablissement de la vérité

La "Tribune Libre" distribuée par tract affirmait un certain nombre de contre-vérités. Nous développerons les sujets en plusieurs articles de façon précise avec les preuves irréfutables.

Ventes des biens communaux

1° Local technique rue de Cocagne :

Sur l’avis des Domaines estimé à 110 000 €, la négociation s’est faite avec un seul acheteur, à 95 000 € auxquels s’ajoutait le mandat de l’agence immobilière, soit au total 105 000 €.

2° Local Perception :

Sur l’avis des Domaines estimé à 165 000 €, la négociation s’est faite en direct à 165 000 €.

 

 

On ne peut dans ces deux cas affirmer qu'il s'agit de biens bradés !!!
 

En outre, les ventes précitées n'ont pas engendré d'appauvrissement du patrimoine. Celui-ci a même largement augmenté grâce à certaines opérations :

- acquisition de  l’ancienne pharmacie qui a pu être rachetée 126 000 € maintenant un commerce en centre-ville, permettant à la Commune de percevoir une ressource fiscale et un loyer.

- le nouveau local technique et l'ancienne maison du directeur qui permet d'abriter des associations et le musée de la voiture miniature, rue Saint-Victor.

 

3°Ancien terrain de l’usine pour le projet photovoltaïque :

Le terrain n’a pas été vendu. Le seul candidat Total Solar ne s’est toujours pas engagé compte-tenu des contraintes environnementales pour ce projet photovoltaïque, les autorisations officielles n’ayant pas encore été délivrées.

En réalité, son prix a été estimé par les Domaines à "11 € du m², hors coût de dépollution à déduire" pour une surface de 35 000 m², soit 385 000 €.

Pour vendre ce terrain à ce prix, il faudrait qu’il soit dépollué aux frais de la Commune, ce qui se monterait à plusieurs millions d’euros. En effet, il faudrait retirer un mètre de terre polluée sur ces 35 000 m², la transférer dans une décharge adéquate et ramener l’équivalent en terre végétale, pour le rendre urbanisable.

Cette vente à 5 000 € permettrait de solder la mutation de l’usine Tréfimétaux avec un projet environnemental remarquable qui de plus serait une source de revenus fiscaux pour la Ville à titre permanent.

4° Voilà un exemple de la gestion de l'ancienne majorité pour l'achat du terrain destiné à la construction de la station d’épuration. Cette parcelle de 35 995 m² a été achetée après le conseil municipal du 22 mai 2008, sans avis des Domaines, à 5 € du m²,  soit 179 975 €

Or, les Domaines ont estimé en 2015 cette zone NL à 1 € le m².

C'est donc 35 995 € que le terrain aurait dû être négocié.

RESULTAT POUR LES CONTRIBUABLES = 143 980 € de trop payé

 

 

CONCLUSION : preuve est faite de la bonne gestion en toute transparence des biens communaux dans l’intérêt de la Ville de Sérifontaine.

A bientôt pour d'autres sujets.

Sérifontaine pour Tous

 

 

Partager cet article
Repost0